Aller le contenu

Catégorie : Bien-être

Trucs & Astuces : Mes soins du moment

Je ne sais plus si je l’ai déjà dis ici mais je ne suis pas très attentive à mon corps lorsqu’il est question d’en prendre soin extérieurement parlant. Je prends éventuellement soin de mes cheveux mais on va dire que côté peau c’est un peu laissé aux oubliettes. A part deux ou trois fois par an où comme un éclair (une éclair ?) je me dis « purée ma peau là c’est une catastrophe il faut que je fasse quelque chose ». J’étais en plein dans cette période lorsque j’ai reçu le mail de Julie de chez New Parma, il est tombé à pic.

Au tout début, elle m’a parlé d’un colis de produit, tout de suite j’ai senti monter l’angoisse en moi, je suis le genre de nana qui ne connait rien aux produits de soins (on dit de beauté même pour les gommages ? Vraie question) alors recevoir un colis de produits dont je n’allais rien n’y connaitre ça m’a fait peur (j’ai même prévenu Julie dans le doute). Moi je suis le genre de nanas qui relit au moins 4 fois la notice de 3 lignes sur la crème anti sècheresse pour les mains pour être sur que je ne fais pas une bêtise, vous voyez le genre ?

Tout ça pour vous dire que Julie a été compréhensive avec moi et qu’elle a même fait mouche parce qu’en plus de rien n’y connaitre, je suis plutôt chiante je ne veux pas de trucs trop compliqués (à défaut de rien n’y connaitre). Après de nombreux rebondissements comme à mon habitude avec mon facteur, j’avais hâte de tester les produits de chez New Pharma, la période de massacre commençait à être longue fallait VRAIMENT que je fasse quelque chose là.

IMG_20170131_110021_124Les produits reçus, y a de quoi faire.

Comme je vous le disais toute à l’heure, Julie a presque fait mouche pour tout, il y a qu’un seul élément que je ne mettrais jamais : le Lipocils, j’ai les cils déjà bien assez long naturellement alors j’imagine pas avec ce produit qui m’a l’air tout à fait bien vu de l’extérieur.

J’ai envie de vous la jouer en mode article de box j’ai aimé/j’ai moins aimé parce qu’il y a quand même pas mal de produits (merciiiii Julie et New Pharma) et que j’aimerai détailler un peu (moi la grande experte (ah ah)) (pas trop promis). On n’oublie pas que je n’y connais strictement rien donc il se peut que mes termes employés soient extrêmement simpliste pour certaines d’entre vous.

Ce que j’ai aimé (outre le faite que Julie a bien cerné le personnage):
Le gommage Nuxe body (Flacon violet à droite sur la photo).
Il sent plutôt bon et il est très pratique à mettre, en mode il ne colle pas à la peau donc aux mains (cf il s’étale donc facilement).

Le masque bio Beauté by Nuxe
Il ne pique pas les yeux et sent ultra bon (l’orange donc). A première vue la texture parait collante alors que pas du tout en fait. Étalé ça prend une texture type crème toute douce.
Le gel spa crème douche Vichy
Comme son nom l’indique c’est un gel douche, il fait donc son travail -> Rendre ma peau douce et agréable après la douche. De là à dire que j’ai vu du changement, je ne saurai vous dire.
Le gommage Roc (Flacon rose au milieu sur la photo)
Le retour pour mon plus grand bonheur, j’adore faire des gommages (c’est peut être bien le seul truc que je sais faire correctement question soin de la peau). Il est un peu plus « rude » que l’autre mais j’aime bien l’odeur qu’il laisse sur la peau.
La Crème Hydratante Louis Wildmer
Elle sent comme une certaine crème hydratante, du coup l’homme n’est pas dépaysé (oui c’est lui qui l’utilise en majorité vu qu’il a une peau pire que la mienne niveau sécheresse) et il en est plutôt content.
La Crème anti peau de croco 3 en 1 de Garancia
Cette crème c’est un peu le méga combo elle raffermit, gomme et adoucit la peau. Quand j’ai pas hyper le temps (c’est à dire souvent) j’opte pour elle. Et avec son format je peux l’emmener dans mon sac de sport (parfait donc !).
La lotion micellaire démaquillante de Garancia
Je ne me maquille pas mais une nana m’avait dit une fois que de temps en temps c’était bien de nettoyer la couche de pollution qu’on prenait sur le visage (pour une fois que j’écoute les conseils beautés d’une fille, j’en profite pour le ressortir discrètement) c’est donc bien pratique d’en avoir.

Ce que j’ai moins aimé (la relou le retour).
Le Lipocils de Talika
Qui ne correspond pas à mon besoin mais qui a un côté pratique par sa taille transportable.
La crème hydratante de Nuit de Talika
Je ne suis pas fan de m’étaler un truc avant de dormir et le sentir toute la nuit (même si je suis censée dormir)(mais ça c’est mon côté relou qui prend place).

Dans le genre diversité de marques j’ai eu de quoi me faire plaisir et apprécier l’ensemble. C’est l’avantage d’une pharmacie en ligne comme celle de New Pharma avec ces 30 000 produits et 750 marques différentes, on a le choix !

J’espère que cet article très différent de ce que je peux proposer habituellement vous a plu, en attendant je retourne à mon gommage moi (ah ah qui aurait cru que je dise ça un jour !).

Rendez-vous sur Hellocoton ! 2 commentaires

Quand ne pas manger de viande rime avec être végétarien

  • « Ah bon tu ne prends pas de viande ? »
  • -« Non »
  • -« Tiens c’est rigolo je ne savais pas que tu étais végétarienne »

Tiens c’est vrai que c’est rigolo car moi non plus en fait.

Je ne me suis jamais prétendu être végétarienne, et encore aujourd’hui ce sont les autres qui me le font remarquer. Je ne me sens pas végétarienne, je ne me revendique pas végétarienne, je ne lève pas un panneau à l’effigie du végétarisme. Non parce qu’avec ce genre de phrase, j’ai vraiment l’impression qu’il faudrait le placarder partout, ce « défaut », cette chose dont je me prive (oooh mon dieu elle va mourir elle ne mange plus de viande !) (j’extrapole à peine).

Non, ne pas manger de viande n’égale pas « végétarien« , n’égale pas « bobo ou à la mode », n’égale pas « mes enfants ne mangent pas de viande non plus », n’égale pas « je me drogue et je ne suis plus à même de comprendre ce que je dis ou ce que je fais », et n’égale même pas « on se reconnait entre nous, notre symbole est la carotte, et notre plan est de gouverner le monde à coup de betterave » (désolé de vous décevoir).

Vous allez me dire que j’exagère, à peine. Faites l’expérience au moins une fois, à la cantine, ou au restaurant de ne pas manger de viande, ou faites venir le sujet, glisser rien que l’idée que vous ne mangez pas de viande, et laissez faire le reste. Vous verrez, on obtient de magnifiques perles !

Alors oui, j’avoue tout, je ne mange pas de viande, plus précisément je ne mange plus de viande, MAIS ça veut dire que tu en as mangé, et que tu n’en manges plus ? Mais alors POURQUOI tant de privation alors qu’il faut se faire plaisir dans la vie, il faut vivre la vie comme elle est et la chérir etcétéra etcétéra ? (Promis, je profite de la vie, je la vis, je l’aime, je la chéris, je lui fais l’amour tout les jours à la vie, PROMIS ! Croix de bois croix de fer).

Il n’y a pas de raisons particulière (purée là je sens que je vous déçois encore plus que tout à l’heure), je n’ai pas d’idée sur la question (enfin si j’en ai pleins mais je n’ai franchement pas envie de les énumérer car ce n’est pas lié). En fait, je ne me suis jamais vraiment arrêté de manger de la viande, je ne me suis pas levé un matin en me disant : « AUJOURD’HUI, Laurie, Tu arrêtes de manger de la viande, d’accord ?! » Je n’ai pas signé d’accord, ni de charte. C’est juste que je n’aime juste pas le gout de la viande (si si c’est possible). J’ai même très longtemps, à défaut de consommer de la « vraie viande », (cf les carnivores que j’ai pu rencontrer) manger du blanc de poulet/de dinde, j’adorais le goût et puis comme tout je m’en suis lassée.

Voilà, en gros si il fallait résumer : La viande, ça me gave juste d’en manger. C’est chiant à faire cuire, la plupart du temps c’est plus ou moins long, tu sens le graillon dès que tu en fais, et vraiment le goût c’est pas le summum de ce que j’ai pu goûter, même si il m’est arrivé de manger des bavettes à m’en taper le cul par terre (même si je ne l’ai jamais réellement fait, trop peur d’avoir mal à mon fessier).

Mais du coup, tu ne manges plus rien ? Comment tu fais ? Tu le vis bien ? Tu es sur que ça va ?

Non c’est vrai que je ne mange plus, je ne vis plus, je suis amorphe à longueur de journée, je ne sors même plus (j’aurai pu tout aussi bien rajouter : Je ne pète plus, je ne rote plus, je ne nique plus (non mais je vois vraiment que ça vous inquiète hein). C’est la déprime dans mon assiette, comme dans mon frigo. Je fais peur à voir. VRAIMENT !

A côté de tout « ce mal être de végétarienne », je suis sportive, je donne mon sang, je cours avec les filles, je joue avec même, et tout les matins je porte Fleur en Ergo. Parfois, il m’arrive aussi de faire 2/3 séances de renforcement musculaire par semaine, je marche toujours au lieu de prendre les transports en commun, je vis à 200 à l’heure (ce qui soit dit en passant fatigue toujours autant mon carnivore d’homme) et je vais bien.

Bon par contre, je suis vraiment désolé de vous l’apprendre mais il se pourrait que je sois végétarienne.

vegetarien-4source

Rendez-vous sur Hellocoton ! 12 commentaires

L’Alimentation intuitive, qu’est ce que c’est ?

J’ai commencé cette expérience il y a deux mois car je ne ressentais plus le plaisir de manger, pour moi c’était devenu quelque chose de laborieux, qu’on faisait par obligation, je mangeais juste parce que c’était l’heure. Alors après quelques renseignements, j’ai décidé de sauter le pas et de manger simplement, en reprenant par la base.

Aujourd’hui je me suis dis que j’allais en faire un article en mode compte-rendu et astuces. Surtout que vous avez été quelques curieux-ses à me poser des questions, je vais donc essayer d’y répondre au mieux (nan vous ne m’avez pas DU TOUT mis la pression.)

C’est quoi l’alimentation intuitive  ?

En vrai j'ai commencé à manger en écoutant mon corps et on m'a dit : "aaaah mais tu essayes l'alimentation intuitive" je ne savais pas au début que ça avait un nom (pour l'anecdote).

C’est quand tu manges tout en respectant ton corps et tes envies. En résumé, l’alimentation intuitive c’est être à l’écoute de son corps (Promis je ne me drogue pas).

Il n’y a aucune restriction (AUCUNE, JAMAIS, PAS UNE !!) à part le faite de manger quand le corps l’indique et non par habitude, ni par pulsion, ni parce que c’est l’heure et qu’il faut se nourrir.

Il faut ré-apprendre à manger, il faut chercher à comprendre les signaux que le corps nous donne. Il faut apprendre à ne pas surconsommer lorsqu’on a faim et ne pas manger lorsque ce n’est pas le cas. Dis comme ça, c’est bizarre mais promis ça se passe très bien.

Notre corps a tellement été formaté qu’on en a oublié la base : l’écouter, juste lui, rien que lui.

Comment on sait qu’on a VRAIMENT faim ?

Au début, lorsqu’on a faim, on a du mal à savoir le vrai du faux, si on a vraiment faim ou si c’est simplement de la fausse faim. Du coup pour voir si c’était vraiment l’heure de manger pour mon corps, je buvais un verre d’eau si après 5 minutes j’avais toujours envie de manger (et l’estomac en mode Gremlins) alors je savais que c’était une vraie faim (au début on fait quand même beaucoup pipi à force de boire).

Niveau signaux de faim, on est clairement sur du basique avec les gargouillis, la sensation de vide, la concentration qui diminue, l’énergie qui se fait la malle, le faite de penser à une grosse assiette de raclette alors que ce n’est pas la saison et qu’il n’y aucun stimuli extérieur. Tout ces signaux nous dise « MANGER » alors hop hop on se dépêche, et on va se faire plaisir.

Là je vous vois venir en mode « mais c’est déjà le cas tout ce que tu nous dis là », et moi je vais vous dire « teuteuteuteute, méfiez vous avec les signaux de fausse faim » (purée c’est qui encore celui-là, deuxième fois qu’elle en parle ?!!).

Certaines choses stimulent notre estomac indirectement (ça c’est souvent la faute au cerveau, le *bip*), parfois quand vous sentez une odeur, quand vous apercevez une pub, quand vous êtes en train de préparer le repas, ou quand vous voyez quelqu’un manger et bah ça peut enclencher chez vous l’envie de manger, et non la faim (BIM Fausse faim, on file boire son verre d’eau).

Bon ça c’était un des 2 points compliqués : Manger quand on a VRAIMENT FAIM.

Le deuxième c’est reconnaitre quand on a plus faim (l’un ne va pas sans l’autre).

Il existe aussi des signaux pour nous dire que c’est fini, et qu’on peut s’arrêter là. On appelle ça la satiété (ouai c’est bien foutu on a mis des mots sur des choses qu’on ressent, on est fort !).

Comment on sait quand on a plus faim alors ?

Bon le corps est bien foutu, quand il n’a plus faim il envoie aussi des signaux (OUF, sauvé !). On a donc plus de gargouillis, on se sent plein d’énergie, et surtout il y a une grande diminution de l’intérêt pour les aliments.

Bon dis comme ça, ça n’a pas l’air simple de savoir si on a encore faim ou pas, pour le coup, au milieu du repas, je posais ma fourchette (faut y penser c’est pas évident), et j’évaluais ma jauge d’estomac pour savoir si j’avais encore faim.

En fait si on se sent trop lourd c’est qu’on a trop mangé, il faut savoir jaugé entre les deux, et trouver le « suffisamment ». C’est souvent quand on est bien, détendu, en mode « aaaaaah je vais bien ».

Petites astuces discrétos : Souvent lorsque j’étais en colère, triste ou préoccupé, je mangeais. Du coup dès que l’envie se faisait sentir, je faisais un peu de tout et n’importe quoi : Dessiner, écrire un article, chanter, courir, faire des calculs compliqués (144×123 mmmmmh ?!! Hop plus faim !). Il parait qu’il s’agit de la restructuration cognitive (Ouai j’ai appris pleins de trucs aussi entre temps.)

Bon et sinon, au quotidien, comment ça se passe?

Au travail nous avons une cantine qui est ouverte de 11H30 à 13H45, ce qui me permet d’y aller quand je veux donc 5 jours sur 7, je gère cette envie de faim, et j’écoute mon corps. Bon, je mange souvent en décalé mais ça se fait bien.

Le week-end avec les filles c’est un peu plus compliqué, surtout le midi, avec le bruit autour et les activités, j’ai toujours plus de mal à écouter mon corps, et il m’est arrivé de manger sans vraiment en avoir l’envie, juste par gourmandise (Gloups !). Après Mini pose énormément de questions, il a donc fallu que je lui explique pourquoi je ne mangeais pas, le principe de la gourmandise, d’écouter son corps, d’avoir vraiment faim. Elle avait plutôt l’air contente, et elle adore se souvenir que « c’est pas l’heure pour maman » (bon parfois il arrive que c’est l’heure hein), mais en tout cas je n’ai pas arrêté les repas en famille, je me pose quand même avec eux même si je n’ai pas faim, je bois de l’eau et on discute pas mal en attendant.

Mais comment tu fais lorsque tu as faim et que tu es dehors ?

Je me promène souvent avec mon ami Tupperware et bouteille d’eau (et mon mug de thé si c’est le matin) soit dans le sac soit dans la poussette. Je rempli la boite de petites choses comme des fruits et légumes à croquer ou encore des amandes, fruits secs, galette de blé… Y’a toujours de quoi faire sain et équilibrée.

Au début, mon corps a été un peu déboussolé par la méthode et puis après il a pris le pli et ça a glissé tout seul.

Au final, et depuis que je le fais j’ai perdu un peu plus d’un kilo (pour les curieux-ses) mais à savoir que je mange ce que je veux et que ce n’est pas forcément un régime que je recherchais. Je voulais juste retrouver le plaisir de manger, et c’est vraiment ce qui se passe, j’ai l’impression de redécouvrir mes repas et ce qu’ils contiennent.

PicMonkey CollagePreuve je ne manque de rien ! Ou je mange de tout, plutôt ?!

Rendez-vous sur Hellocoton ! 6 commentaires

Mes 5 astuces pour éviter de grignoter

Il y a 50 jours, je commençais mon défi foufou du 100jours sans, le but était de stopper un truc pendant 100 Jours, j’ai choisi d’arrêter de grignoter.

A mi-parcours, c’est un peu l’angoisse, voir la boule au ventre que je reviens vers vous. Je profite de ce mi-bilan pour vous filer mes astuces (à part me frapper les mains et me clouer les fesses à ma chaise) pour éviter de grignoter.

Boire, encore et toujours

Oui cette astuce peut être collé à toutes les sauces, mais je vous avouerai qu’elle marche très bien. Je vous redonne l’info comme quoi il faut boire environ 1 litre d’eau par jour hein, et je vous double la mise en vous disant que c’est un fabuleux coupe faim. Une envie de grignoter ? Hop une gorgée (deux/trois/dix si besoin) et on en parle plus. L’eau, c’est cool, mais on s’en lasse vite alors n’hésitez pas à aller voir aussi du côté des tisanes, du thé, ou de quelque chose de light tout en favorisant un maximum l’eau. Le plus de cette astuce : On fait beaucoup pipi donc on va beaucoup aux toilettes, donc on bouge donc on perd des calories.

Les pseudos-aides

Oui je sais, ce n’est pas très gentil de les appeler comme ça mais que voulez vous ils ne sont pas toujours d’une super efficacité. Dans la liste des pseudos-aides : Les chewing-gums (booooouuuuh c’est pas bien ça file des crampes d’estomac, et ça fait croire que vous mangez alors que ce n’est pas le cas) bon je vous avoue que je ne vous en veux pas de me jeter des p’tits cailloux (petit on a dit namého), mais lorsqu’on a très envie de grignoter, le chewing-gum dépanne pas mal. Bon bien sur on le prend sans sucre et à la menthe hein.
Si vraiment vous n’êtes pas fan du chewing-gum (comme il est horrible à écrire au clavier ce mot), je vous conseille le lavage de dent (pas pratique au travail mais pas impossible). Se brosser les dents occupe notre esprit, et coupe très bien l’envie de grignoter, en effet grâce à l’odeur de la pâte mentholée du dentifrice dans la bouche, vous n’avez même plus envie de rien.

Les aliments coupe faim

Lors du repas, j’ai favorisé les aliments qui me coupaient bien l’envie de grignoter c’est à dire qui me blindé le ventre en mode « là j’ai bien assez mangé ». Dans la liste, on peut donc voir la galette de maïs (nature of course) qui tasse bien lors du repas, qui peut être combiner avec du son d’avoine à mettre dans le yaourt. Et si ni l’un ni l’autre nous fait envie il reste bien sur la pomme qui joue très bien son rôle d’aliment blindeur de ventre.

S’occuper l’esprit

J’ai cru comprendre (je crois même l’avoir lu quelque part) qu’une envie de grignoter passait au bout de 30 minutes. Du coup à partir du moment où je ressentais le besoin de grignoter, je filais vite faire autre chose. Au travail, j’évite de rester devant mon ordinateur en face du placard à bonbons des collègues, je file dire bonjour et j’en profite pour monter quelques escaliers pour oublier. Après il suffit de s’occuper l’esprit, on peut commencer un article, écrire un sms, passer un appel, compter jusqu’à 100 en Anglais, en espagnol, et autres langues connues (c’est même une bonne occasion pour en apprendre une nouvelle, il n’est jamais trop tard).

Stop aux tentations

Finir par la base c’est tellement plus drôle. Bah oui c’est bête à dire mais c’est vrai, pour ne pas céder à la tentation, il ne faut pas en avoir. Donc on évite de faire les courses en ayant faim (ou on favorise le drive avec une bouteille d’eau à côté, on clique, on boit, on clique, on boit…) et comme ça plus d’achats compulsifs de trucs à grignoter. Adieux chocolats, gâteaux, bonbons et autres sucreries à gogo. Et si vous vous sentez pas de faire la journée sans grignoter, on favorise les trucs lights à manger : Crudités en mode carottes, radis, tomates cerise, cornichons, concombre…

Quant à moi, notez comme j’ai réussi à passer à côté du sujet des 100 jours sans depuis le début (Pirouette style Rodriguez !!). Les 20 premiers jours se sont très bien passés, je n’ai pas du tout grignoté, pas une seule fois, c’était parfait. Et puis je ne sais pas ce qui c’est passé, j’ai eu des jours sans moral, sans envie, et j’ai craqué 1 jours par ci, 1 Jours par là, mais rien de catastrophique alors je tiens encore le coup. Durement mais sûrement comme dirait l’autre.

Fin bref, on tient le coup pour finir les 100 jours quand même.

Sans titre

Rendez-vous sur Hellocoton ! 3 commentaires

Mes 5 astuces Detox

Avec le passage de Noël et de Pâques, je suis un peu en mode beurp à la maison, et avec l’été qui arrive j’aimerai me sentir bien dans mon corps et être toute fraiche pour l’arrivé du soleil.

Ni une, ni deux, j’ai décidé de me « détoxer » avec des petites astuces à droite, à gauche, presque comme un régime détox, des habitudes à avoir tout les jours :

Je me bouge

Bon ça c’est pas nouveau, mais j’ai adopté d’autres subterfuges pour bouger encore plus:

  • Favoriser les escaliers à l’ascenseur :
    Le matin je descend les escaliers pour aller à l’école (2 étages),  pour descendre de chez Nounou (7 étages) et pour aller pour aller au garage (1 étage). La journée je ne prend plus du tout l’ascenseur pour aller dans les différents services, et le soir en rentrant c’est escaliers pour remonter du garage.
  • Marcher le plus possible :
    Avant d’aller au travail, je me fais mon petit marathon en conduisant Mini à l’école et Fleur chez la nounou : Objectif 30 minutes de marche rapide.
  • Bouger même en fin de journée :
    Le soir, j’évite de rester trop longtemps assise dans le canapé : Je range, je joue, je fais même la cuisine pour éviter de rester assise (c’est pour dire), et j’ai hâte que le soleil avec les jours qui rallongent apparaissent pour finir les fins de journées au parc avec les filles.

Bouger permet d’évacuer le stress, et plus on bouge plus on motive les organes qui permettent de traiter les « déchets » de notre corps : Intestins, Reins, Peau, Poumons et foie, c’est que du bonheur pour eux lorsqu’on fait du sport.

J’ai appris récemment que le must du must était de faire 3 heures de sport par semaine, je trouve ça énorme. Pour moi, 1 heure (voir 2 si on est motivé) est une bonne base: 10 minutes de marche rapide, 10 minutes d’escaliers, 30 minutes de courses, 30 minutes de renforcement musculaire…

Manger des fruits et des légumes

Exit la « mal bouffe », plus de trop sucré, ni de trop gras, plus de trop en quelques sortes, je mange léger et sain mais je n’oublie pas de me faire plaisir quand même.

Niveau fruit, il y a en pas mal qui aide :

  • La pomme : Accélère l’élimination des toxines.
  • Le Kiwi : Favorise la digestion
  • La banane : Aide à réguler les fluides dans l’organisme.
  • L’ananas : Facilite la digestion
  • La cerise : Favorise l’élimination urinaire des toxines
  • Le Citron : Renforce les défenses de l’organisme et favorise la détoxication par la peau.
  • La myrtille : Aide l’organisme à lutter contre les troubles gastro-intestinaux et les affections urinaires

Au niveau des saisons en ce moment, nous sommes plus sur le kiwi, le citron et la pomme.

Et parmi les légumes :

  • L’avocat : Combat efficacement les radicaux libres.
  • L’artichaut : Optimise le transport des toxines vers les intestins
  • La betterave : Participe à l’élimination des déchets naturels
  • Le cresson : Améliore la circulation
  • La carotte : Permet la régulation du transit intestinal
  • L’aubergine : Absorbe une partie des graisses dans le tube digestif.

Au niveau des saisons, ici on sera plus sur l’avocat, la carotte et l’artichaut.
(Bon selon les sites  où je regarde ils ne sont pas d’accord sur les fruits/légumes de saison, le mieux étant de lire les écriteaux qu’il y a dans votre supermarché et de favoriser le Français (voir même le local)).

Il est conseillé de les manger crus pour garder les vitamines anti-oxydants et les enzymes qui aident à bien digérer. Attention à ne pas trop en surconsommer pour éviter d’irriter les intestins.

Boire beaucoup d’eau

Pour fonctionner correctement, le corps a besoin d’environ 1,5 litre de liquide par jour. Lors d’une détox, il est conseillé de consommer bien au-delà : Environ 3 litres. Du coup, je me promène avec ma bouteille d’eau partout. Au début je me forçais un peu à boire, dès que je regardais l’heure, je prenais une gorgée d’eau, histoire d’avoir un réflexe, et puis naturellement, j’ai continué.

L’eau permet de favoriser l’élimination des toxines rénales, ainsi plus on boit, plus on fait pipi, plus on réduit la densité des urines qui deviendront claires (CQFD).

Parmi les boissons on évitera l’alcool (booouh je sais c’est pas cool) et on privilégiera : l’eau plate, les tisanes, les jus de légumes frais coupés à l’eau, le thé vert.

La cuisson détox

Rien que de l’écrire, je me marre. Moi qui vous parle cuisine, noter l’ironie. Pour des aliments mieux traités par la cuisson (le cru étant le must), il faut faire cuire à la vapeur, en papillote ou à l’étouffée. Cela conserve au mieux les vitamines et les minéraux.

Le thé

Ça c’est mon dernier chouchou, depuis que je l’ai commencé je ne m’en lasse pas. Je suis devenu accro et mon ventre me dit merci. Il existe plusieurs thé détox sur Internet mais j’ai jeté mon dévolu sur Tea Tox, et plus sur la version Skinny Detox de 14 jours pour coupler avec mes astuces. Ouai quand Je me détoxifie je le fais jusqu’au bout.

Cette cure fonctionne avec 2 mélanges différents : 1 le matin et l’autre le soir.  Celui du matin est à prendre 20 minutes avant de manger pour se motiver et se détoxifier pour la journée, et celui du soir après manger pour se détendre et digérer.

Le tout 100 % Végétalien, sans additif, et biologique. Un combo pour être au top.

14 jours de thé 2 fois par jour et je me suis senti plus légère, j’avais l’impression que mon ventre était moins dérangé, je dormais plus calmement, et surtout je me suis senti plus zen dans mon corps. En gros , c’était moins la guerre dans mon body et ça fait beaucoup de bien.

Je pense même à le ré-utiliser dès qu’un excès de quelques jours fait son apparition. Et Sinon si vous souhaitez en savoir plus, Quick Steph en parle beaucoup mieux que moi.

 

12800272_491621204370346_8883452032350679524_n

Après pour une meilleure détox il faut suivre d’autres règles et surtout se renseigner car il faut se détoxifier tout en respectant les besoins de son propre corps. Là il s’agit simplement de se sentir mieux en fin de journée/semaine et de laisser un peu le corps respirer avec tout les excès du moment.

Heureusement les prochains ce n’est pas avant fin décembre, ouf !

Rendez-vous sur Hellocoton ! 1 commentaire

Mon estomac & moi #3 : Écouter son corps

Aujourd’hui, c’est mon huitième jour de mon défi 100 jours sans, vous pouvez le retrouver sur mon compte twitter et Facebook, et si vous le souhaitez, me suivre dans cette superbe aventure de torture psychologique (j’exagère à peine). En tout cas, merciii à ceux qui me soutiennent chaque jour et puis comme dit l’adage « plus on est de fous, plus on rit » (ou pas).

Aujourd’hui j’ai décidé de passer un cap dans mon défi « manger bien, manger mieux », parce qu’arrêter de grignoter c’est bien, manger équilibré c’est pas trop mal, mais j’ai comme l’impression que mon corps a besoin de passer un cap, il manque un truc mon capitaine pour être encore mieux.

J’ai décidé d’écouter mon corps.

Je me trouve bête de l’écrire comme ça, mais je vais vous expliquer un peu l’idée. Depuis tout petit, nous mangeons à des heures régulières : Matin, Midi, Soir (voir quatre heures). On mange comme si nous étions des robots : Bim on se lève il faut prendre le p’tit déjeuner, Bam il est midi il faut aller à la cantine, v’lan c’est 19H il faut vite trouver une idée de repas pour finir la journée.

A force de se mettre des indicateurs comme ça, je trouve qu’il n’y a plus le plaisir de. Alors j’ai décidé de manger seulement lorsque mon corps le réclame. Pas par gourmandise, pas parce que c’est l’heure, mais simplement lorsque mon estomac me l’indique, lorsqu’il me dit « déconne pas la relou file moi à manger ». On a trop formaté notre corps, décider pour lui quand il devait être nourrit, on fait subir à notre corps sans prendre le temps de l’écouter.

Au début, je pense que cela ne va pas trop changer. Il n’y a pas de raison pour que mon estomac se dérègle tout de suite mais maintenant je vais éviter de me forcer le matin alors que je n’ai pas faim, je ne vais pas manger parce qu’il est midi ou 19 heures. Je vais simplement le laisser faire tout en évitant le grignotage. Et c’est là que le défi va être le plus dur, pour moi ensemble ils ne sont pas incompatibles, je suis même sur que c’est possible de manger en écoutant son corps sans grignoter.

Je vais devenir la fille qui écoute aux oreilles de son estomac. Je vais tenter de manger que le strict nécessaire sans me forcer, sans me dire : « c’est l’heure il faut que je mange » et voir comment ça se passe.

couverts-et-horloge_xx-largeSource

On se dit à très vite pour un bilan ?

Rendez-vous sur Hellocoton ! 9 commentaires

100 jours sans grignoter

Cela fait plus de 2 mois maintenant que j’ai décidé de modifier mon alimentation afin de me sentir mieux dans mon corps, et histoire que je puisse passer une journée sans avoir mal au ventre et/ou des nausées. Malgré ce changement il me reste un défaut dans ma façon de manger. Une manie que je n’arrive pas à perdre, un sacré poids qui m’angoisse presque d’être là.

Je grignote.

Le mot est posé, je suis une grande grignoteuse, je pourrai même le mettre dans le TOP 3 de mes défauts. Je suis une grignoteuse compulsive, j’ai la grignote mania, ça en serait presque chouette comme truc sauf que c’est plutôt la loose, surtout sur la balance.

Je grignote le matin au travail avec un thé vers 10 heures. Je commence sagement avec une galette au chocolat en me disant que ça me calera pour la suite. Et puis au loin, j’aperçois les bonbons chocolatés qui trainent au bureau et j’en prend 1, 2, 5, une dizaine.

Je grignote le midi après le repas avec mon thé, je prends quelques sucreries qui trainent : des m&m’s et/ou des bonbons, pour finir le repas en douceur.

Je grignote à quatre heures en essayant de me donner bonne conscience en me disant qu’il faut que je tienne jusqu’à 18H.

Et puis à 18H en rentrant du travail, je tombe dans le frigidaire avec une compote ou un p’tit filou, voir même un gâteau, pour me caler jusqu’au repas.

Et je finis par grignoter le soir après le repas, un p’tit carré de chocolat par ci, un cookie par là, histoire de finir de digérer.

Bref, je grignote, beaucoup, trop, tout le temps.

Avant de l’écrire je n’avais pas l’impression de grignoter autant.

J’essaye quand même de temps en temps de résister. Je me lance des défis : 1 repas puis 2, tenter de tenir 1 jour. Parfois j’y arrive, je me retiens, je me raisonne, je me ronge les ongles, je bois plus d’eau, et je m’en sors plutôt bien, je finis même la journée en étant fière de moi. Au delà de 2 jours, je me raisonne mais dans le sens inverse en me disant qu’un peu ça ne peut pas faire de mal, et puis au final je me remet à grignoter comme en l’an 40.

Je sais que le chemin sera long et dur mais j’ai décidé de me lancer un plus gros défi. Je vais tenter de ne plus grignoter pendant 100 jours. A L’écrire, ça me paraît presque réalisable, limite abordable.

100 jours ?! Mais comment tenir ?

Je ne sais pas trop encore, Je vais improviser. Il parait qu’une envie de grignoter passe en 30 minutes, j’ai lu ça je ne sais plus trop où mais je vais chronométrer pour voir.

La date est prise, on se revoit dans 50 jours pour faire un bilan à mi-chemin ?

12573028_1755203281358226_4328228345636348720_n

Rendez-vous sur Hellocoton ! 10 commentaires

Mon estomac & Moi #2: 2 mois sans PLV

Après 2 mois sans plv, je pense qu’il est temps de faire un rapide tour des effets et pourquoi pas un p’tit bilan de cette expérience.
Depuis mi novembre, j’ai donc dis adieu aux protéines de lait de vache, adieu à la crème fraîche, adieu aux yaourts, et tout autres produits contenant une forte dose de lait de vache. J’ai pris mon courage à deux mains et j’ai changé mes habitudes alimentaires et les ingrédients de mon frigo.

Concrètement comment ça marche ?

Aujourd’hui, ma partie dessert du frigo est rempli à 100 % de yaourts au soja : Fruits, Chocolat, Amande, Noisette, j’ai de quoi me faire plaisir. Je découvre aussi la crème au soja dans les plats et finalement ce n’est pas si mal. Je ne bois toujours pas de lait, à défaut d’aimer ça, je ne me voyais pas commencer. Par contre, le hic dans cette histoire c’est que je me prive au niveau du fromage, je n’en mange plus et ça c’est un « pitipeu » (mais pas beaucoup) tendu.

Au travail, c’est plus compliqué, je mange dans une cantine et ils ne sont pas forcément hyper concernés par les personnes qui ne mangent pas de plv, ni de gluten (ce n’est pas mon cas mais il y en a). Heureusement, ils font un minimum (mais pas plus) c’est à dire qu’à chaque repas je peux prendre un dessert, ça serait presque cool sauf qu’il n’y a exclusivement QUE des yaourts au soja abricot/goyave (oui, oui ils n’ont que ceux là, et oui je n’en peux plus de ce goût). Le petit plus de la cantine c’est que la sauce/crème des viandes/légumes est séparé, je la refuse donc à chaque fois. Après il faut savoir jongler mais je trouve toujours de quoi faire pour manger correctement et équilibré.

A l’appartement c’est plus facile, je fais les courses, je peux donc choisir ce que je mange, je prépare le lundi pour la semaine et si il faut le Franprix en bas de l’appartement est blindé de produit sans plv (et ça j’achète !).

Et sinon ça a changé quoi ?

Pas mal de choses.  Je peux enfin finir mes repas sans forcément avoir le bide en vrac. En gros, je peux enfin manger sans me dire que je peux éventuellement vomir le plat deux secondes plus tard. J’ai même découvert que je pouvais manger des plats dits « gras » comme les quiches et les pizzas sans être malade (Merciiii Quick Steph,). Cela fait donc plus de 2 mois que je revis, du moins que mon assiette revit.
Les repas exclusivement à base de légumes vapeurs sont presque derrière moi (j’y peux rien j’aime trop ça).
Au niveau du ventre, je le trouve moins gonflé surtout en fin de journée, et gros point positif je le trouve moins dérangé, c’est moins la guerre dans mes organes. Je me sens beaucoup plus légère, ça a été assez impressionnant de voir la vitesse à laquelle les changements ont fait effets .

La prochaine étape c’est quoi ?

Je ne suis pas sur qu’il y en ait une, je me sens à peu près bien comme ça et je ne me vois pas retirer d’autres choses de mon alimentation : je ne mange pas tellement de viandes, ni de poissons (pas par conviction, c’est juste que je n’aime pas plus que ça) et niveau gluten à part les gâteaux, je n’en mange pas tellement (non je ne mange pas de pâtes (et non je ne suis pas un extra-terrestre). Lorsqu’on connait mon alimentation assez bizarre, on me demande souvent ce que je mange, et la plupart du temps je répond : ce que je veux, ce qui me fait envie et c’est bien le principal.

Je me dis que peut être il faudrait que je fasse un effort sur le sucre, tenter de manger moins sucré serait un sacré pas pour mon estomac, et je suis persuadé que ça me ferait beaucoup de bien.

Et si on se disait 1 jour sans sucre ? Puis 1 mois ? 3 mois ? 1 an ?

4_meilleurs_regimes_du_monde1

source

Rendez-vous sur Hellocoton ! 8 commentaires

Mon estomac & moi #1:J’ai décidé de manger mieux

Depuis quelques années déjà, je ne peux plus manger gras sans tomber malade. Soit je suis mal quelques heures après, soit le lendemain, c’est à dire que dès que j’avale un truc trop gras pour mon estomac, j’ai des nausées affreuses, je suis pliée en deux, je me sens mal et parfois je vomis, c’est au p’tit bonheur la chance. Au début, je me suis dis que ça venait de la bouffe et puis à force de ne plus pouvoir manger ce que je voulais je me suis dis qu’au final il y avait bien un truc avec mon estomac.

J’ai commencé par refaire du sport en me disant que ça ne ferait pas de mal à ma digestion, mais rien n’y a fait, j’ai eu beau courir (avec plaisir), je ne pouvais toujours pas (et ne peux toujours pas) manger « gras ».

Quand je dis « gras » je parle de tous les plats littéralement gras par les produits qu’ils contiennent, exemple : Macdo, Lasagnes, les plats en sauce, la vinaigrette, les gratins etc… Bref rien ne vaut des légumes vapeurs… (Oui mon estomac c’est un peu la tristesse).

Aujourd’hui, je ne sais toujours pas d’où ça vient ce soucis, il pourrait y avoir plusieurs causes (bébé RGO, estomac pas fini à la naissance, Hépatite A, allergies… ou autres, je ne sais pas moi) et je n’ai pas franchement envie de m’enfouir dans une série d’examens.

Mais après avoir lu l’article de QuickSteph sur le faites de manger sans PLV, PLB ou PLC, je me suis dis que par contre un petit remaniement au niveau des repas ne pouvait pas faire de mal. J’ai donc décidé de dégager les PLV de mes repas. L’effort n’était pas trop important, je ne bois pas de lait car je n’aime pas ça, et il est très rare que je mette de la crème dans mes plats. La plupart du temps je ne mange que des légumes vapeurs donc bon pour un premier remaniement, il n’était pas très important, mais pour commencer c’est toujours bien de faire doucement.
Cela fait donc un peu plus de 2 semaines que je ne mange plus de yaourt à base de lait de vache, et que le rayon dessert de mon frigidaire est rempli de yaourt au soja:

20151201_095024L’intérieur de mon frigo donc depuis 2 semaines : D’un côté les yaourts de l’homme et de l’autre les miens (et entre les 2 la confiture de coing de ma belle mère).

Le plus dur pour moi qui est une vraie gourmande a été de trouver des yaourts au soja à mon goût, je me voyais pas ne manger que des trucs aux fruits, heureusement il en existe au chocolat mais aussi à la noisette et à la vanille (même si j’apprécie moins ces derniers).

Après 2 semaines, je me sens comment ? Mieux, vraiment, je sens que mon estomac est moins dérangé, j’ai l’impression de mieux digérer et surtout le truc bizarre je n’ai plus faim. Avant j’avais tendance à me faire un p’tit carré de chocolat ou un gâteau après le repas mais là je ne sais pas pourquoi, je me sens calée.

Après 2 semaines, je ne pourrais plus m’en passer, j’ai tenté de remanger un yaourt au chocolat normal, et je n’ai pas aimé, j’ai trouvé la goût trop fade.

J’attends de voir le résultat sur du long terme et surtout si ça continue de me faire autant de bien.

La prochaine fois, je vous parle de comment j’ai réussi à arrêter mon addiction au coca light ?

Rendez-vous sur Hellocoton ! 9 commentaires

Je ne mange pas de viande et je le vis très bien

J’avoue le titre est un poil racoleur, mais si il ne l’avait pas été, vous ne seriez pas la, soyons honnête hein ? ça fait pas d’mal parfois un peu d’honnêteté, non ?

En ce moment, il y a des empêcheurs de tourner en rond (qui ont sûrement de très bonnes raisons de le faire (en fait j’ai juste mis ce nom parce que je l’aime bien, je trouve qu’il sonne bien, et puis j’imagine des hommes/femmes qui se dirigent vers des personnes qui tournent en boucle et qui les arrêtent en mode « HEHO c’est pas bientôt fini de tourner comme ça » (je me disperse là on est d’accord ?))) qui montrent du doigt la viande, comme ils ont montrés du doigts les produits chimiques dans les tampons, maquillages et autres produits de cosmétiques, ou encore les pesticides sur les fruits et légumes (Attention je ne dis pas qu’ils ont tort ou raison, chacun son avis, son opinion, et ses idées sur toutes ces choses (et les moutons seront mieux gardés (ou un truc dans ce genre là))) .

Je ne dis pas qu’il n’y a pas de raisons de prévenir ou de dénoncer ou même de simplement informer, je pense juste qu’il y a des façons de le faire et que juger/forcer/s’énerver/imposer ses idées n’est pas la bonne solution, du moins n’est pas la meilleure manière de faire. Chacun se rendra compte de la chose quand il se sentira prêt, nan ? Ce n’est pas comme ça que ça marche ? Et là vous allez me dire, et si il ne s’en rend jamais compte ? Bah alors il aura un cancer, ou des boutons, ou il se fera écraser par un bus en sortant de chez lui ou il se fera piétiner par un bus écolo tiré par des chevaux ou pire il s’étouffera en mangeant une chips de légumes faite maison et  sans pesticides (bon j’avoue le gars il n’a pas de chance, vaut mieux pas qu’il joue au loto). Qu’est ce que vous voulez que je vous dise ? Ainsi est faite la vie, si une personne veut aller à un endroit ou faire quelque chose (bon ou mauvais ce n’est pas la question), alors laissez le aller au bout de son choix, et il se rendra compte par lui même si c’était une erreur ou non (QUOI ?! On me dit dans l’oreillette que ce n’est pas comme ça que ça marche, dommage).

Bref, Revenons-en au titre, je ne mange donc pas de viande (ou très peu (oui je vous ai menti (ne me jugez pas hein, je suis sur que vous avez déjà menti à quelqu’un même quand vous vous disiez honnête) je mange parfois un peu de viande (mais vraiment pas souvent et juste de la viande blanche (pour tout vous dire la plupart du temps c’est un bout de blanc de dinde))))(oui il y a beaucoup de parenthèse dans cet article mais que voulez-vous? J’essaye de prendre des pincettes car c’est comme ça que tourne le monde (il parait)), je disais donc je ne mange pas souvent de viande, juste une fois de temps en temps quand le soleil touche le clocher de l’église le dimanche entre 18H et 19H au mois de septembre mais ce n’est pas une question d’éthique, ce n’est pas non plus une question de bon vouloir (quoi que si un peu), c’est surtout une histoire d’estomac à la base, je ne digère pas tout ce qui est gras ou trop riche, bref j’adore les lasagnes mais ce que j’aime le plus c’est de pouvoir manger sans vomir ou être malade (en parlant de ça on m’a parlé d’une recette de lasagnes avec des Aubergines, il parait que c’est super bon).

Ce que je veux vous dire au final, c’est qu’on ne pense pas assez souvent à ceux qui ne peuvent tout simplement pas faire autrement et qui n’ont pas le choix, parce que dans la vie le plus con c’est quand même quand tu ne peux pas faire un truc, bien que tu le souhaiterais.

Bref tout ça pour vous dire que je comprend l’énervement, je comprend l’injustice, je comprend qu’on ait un besoin viscérale que tout le monde fasse comme vous mais je ne comprend pas qu’on ne tolère pas les choix d’autrui (en fait si je le comprend aussi mais il faut bien que cet article finisse un jour).

Et sinon est ce que vous connaissez le meilleur tumblr du monde ?

tumblr_nwhhgwcmLX1s77zr6o1_1280Des hommes et des chatons

Vous en convenez que cet article est du grand n’importe quoi hein ? Soyons sérieux et posons nous juste deux minutes, le temps d’imaginer Hugh Jackman nu en train de jouer du Yukulélé (il parait que le banjo c’est has been) avec un chapeau Mexicain ?

Et loin de moi l’envie de faire un scandale mais vous avez déjà vu le cul d’un zèbre ?

Rendez-vous sur Hellocoton ! 6 commentaires