Aller le contenu

Ces choses qu’on ne vous dit pas sur le Run (et heureusement)

Souvent quand on me demande les effets du run (sur votre organisme), je parle du corps qui s’affine, des muscles qui se font ou se créent (Oh tiens un muscle !), du plaisir d’aller toujours plus loin, et bien évidemment de la sécrétion d’endorphine qui fait qu’on se sent super bien et zen après.

J’évite (avec plaisir) tous les côtés moins fun du running, toutes ces petites choses qui font que ce n’est pas forcément glamour de courir… Bah oui parce que courir c’est aussi :

 – Le mal de ventre d’après Run
Je vous l’écris en mode presque sympa mais en fait on appelle ça plus communément le caca d’après course. Oui courir ça fait valdinguer l’estomac et du coup il apprécie pas forcément, et si vous n’avez pas pensé à aller au WC avant il se peut que vous ayez mal au ventre à être plier après (et même si vous y pensez parfois ça arrive d’avoir mal quand même). C’est bien pour ça que la plupart du temps je préfère courir à jeun car je ressens beaucoup moins l’effet mal de ventre.
Comment lutter : A part aller aux wcs avant un run il n’y a pas grand chose à faire et ce n’est pas forcément efficace.

-Les ongles qui tombent
 C’est là qu’on dit Adieux aux Tongs et aux Chaussures ouvertes (bon ça tombe bien on est presque en hiver et je n’aime pas les chaussures à bout ouvert) ! Pour l’instant seulement deux de mes ongles se sont fait la malle et depuis ils sont redevenus presque normaux, mais c’est l’angoisse, le pied qui tape au fond malgré la taille de chaussures adaptée, l’ongle qui devient légèrement noir pour le devenir complètement et tomber quelques temps après pour laisser place à une espèce d’erzatz de on ne sait pas trop quoi.
L’arme contre ce fléau : Les pansements autour des ongles qui ont tendance à devenir noir OU couper très ras les ongles.

-Les pieds abimés
Outre les ongles qui deviennent tout moche, les pieds morflent autrement (en même temps c’est les premiers à subir la course) entre les ampoules qui durcissent pour faire de la corne et la peau qui s’assèche, c’est pas la fête tous les jours pour eux.
L’astuce pour de magnifique pieds de bébé (ou presque): c’est Running et Talons haut qui me l’a conseillé cet été: la Nok à mettre avant une course ET  je vous conseille d’utiliser une crème anti-sécheresse pour les pieds à mettre après la douche, j’ai découvert ça il y a peu et ça fait pas d’mal !

-Les tétons qui saignent
Bon ça pour le coup ça concerne majoritairement les mecs (mais on souffre avec eux), on a la chance en tant que nanas (si on choisit bien et si on en porte) de porter des brassières qui font que nos seins sont maintenus et que les tétons ne frottent pas sur le tissu du t-shirt. Par contre, pour certains gars c’est juste l’horreur, j’ai déjà vu des tshirts en sang, ça donnait 20% de tshirt 80% de sang, pas cool pour eux.
Contre le téton qui saigne: je dis NON (bon surtout pour les hommes) et je rajoute l’option pansements mais attention aux poils ça peut piquer !
(On me glisse à l’oreille que la Nok serait aussi efficace contre les tétons qui saignent !! Efficace cette Nok !)

–  Les vêtement qui frottent
Que ça soit au niveau des cuisses ou sous les aisselles, les vêtements qui frottent peuvent vite devenir gênant et faire mal. Pour le coup, j’ai de la chance, ils ne frottent pas trop mais j’ai déjà eu un cas sur une course avec les aiselles, et j’ai bien souffert, la sueur s’en était mêlée, ça avait bien piqué ! (Je vous raconte même pas la douche après, c’était brulure party !)
Le subterfuge contre le frottement: et là on redit merci à la Nok qui sauve encore et on se badigeonne les aisselles (sans oublier de chantonner) et les entres cuisses pour ceux qui sont concernés.

img_20161122_155443

Bon après à côté de ça, le run c’est top !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :