Aller le contenu

Pile ou Face

Une fois de plus je viens de cliquer sur ajouter un article, une fois de plus je commence à taper quelques mots, une fois de plus je crains à l’inutilité de l’article (qui est sûrement justifié).
Une fois sur deux, lorsque je commence un article, je me demande pourquoi ? Quel est l’intérêt ? Qui est ce que ça va intéresser ? Est ce vraiment utile ce que je raconte ? Et puis au final qui s’en fou ?

Qui se fou de tout ça ?

Moi ? Pour tenir un journal ? pour me souvenir ? Me souvenir de quoi ? De l’âge à laquelle Mini a eu sa première dent ? Des souvenirs personnels ? Des souvenirs que je pourrais garder pour nous, pour notre bulle comme j’aime le dire.

Bloguer, c’est comme se regarder dans un miroir h24

Tu te montres, tu t’exposes, tu subis, et puis tu exploses. Tu as les critiques, tu as les conseils, tu as les bons sentiments, tu as les belles personnes. Tu reçois de tout, du bon comme du mauvais sauf que tu ne peux faire le tri, tu prends le tout. Tu te regardes sur tout les angles, on te regarde sur tout les angles, au milieu du bordel que tu crées.

Il y a comme un côté « égoïste » qui fait que j’aime bloguer autant que je déteste ça, cette ambivalence de sentiments. Cette fenêtre que j’ouvre sur notre vie, ce voyeurisme constant m’épuise. Comme dirait Jean-Paul Sartre : « l’enfer c’est les autres », alors pourquoi s’y exposer ? Je pourrais très bien l’écrire dans un journal, que je perdrais sûrement me connaissant. Ce serait presque une bonne idée mais qui le lirait ? Moi ? Finalement, ce voyeurisme je l’accepte (ou je le tolère ?).

J’ai toujours autant envie de lire, de commenter, d’écrire mais il me manque quelque chose.

Ce carnet de bord ne me suffit plus.

Ou m’a-t-il assez suffit ? Je ne saurais le dire. J’aime écrire, j’aime parler de tout de rien (bon surtout de rien). J’aime l’exercice que peut donner un article sponso ou même un concours. J’ai appris beaucoup sur moi, sur les autres. Peut être trop ?

Et une fois de plus j’écris tout ça comme si ça avait de l’importance, comme si il y avait un impact quelconque à ce que je raconte.

Je crois qu’au fond j’ai « grandis ».

Je ne ressens plus le besoin de m’exprimer sur certains sujets qui me hantaient. Comme une impression d’être passé de l’autre côté, je n’ai plus besoin d’écrire, je n’ai que l’envie.

Je crois que j’en ai fini de vider mon placard.

Je pourrais dire que je n’ai pas le temps pour tout ça, mais ça serait mentir. Le temps je l’ai, je procrastine juste. Par envie sûrement, par envie de ne pas avoir envie.

Encore écrire ou ne pas écrire ? Publier ou ne pas publier ?

Je me sens lourde d’indécision.

Alors Pile ? Ou Face ?

IMG_20160624_143029

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires

  1. Catherine Cervoni Catherine Cervoni

    Continues 😉

  2. A un moment donné du blogging, on se pose tous la question 🙂
    J’espère qu’on aura le plaisir de lire encore lgtps ta prose encore que cela soit sous cette forme oymu une autre

  3. je suis passée par des phases de doute sur l’intérêt de mon blog… jusqu’à le fermer un temps… et puis j’ai évolué… je le vois différemment… je l’aime un peu plus en fait… ou j’aime ce que j’ai envie qu’il devienne… 🙂

  4. Sophie Alice Sophie Alice

    Je dirais juste que c’est un plaisir de vous lire ! Merci à vous et bonne continuation quel que soit votre choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :