Aller le contenu

L’Alimentation intuitive, qu’est ce que c’est ?

J’ai commencé cette expérience il y a deux mois car je ne ressentais plus le plaisir de manger, pour moi c’était devenu quelque chose de laborieux, qu’on faisait par obligation, je mangeais juste parce que c’était l’heure. Alors après quelques renseignements, j’ai décidé de sauter le pas et de manger simplement, en reprenant par la base.

Aujourd’hui je me suis dis que j’allais en faire un article en mode compte-rendu et astuces. Surtout que vous avez été quelques curieux-ses à me poser des questions, je vais donc essayer d’y répondre au mieux (nan vous ne m’avez pas DU TOUT mis la pression.)

C’est quoi l’alimentation intuitive  ?

En vrai j'ai commencé à manger en écoutant mon corps et on m'a dit : "aaaah mais tu essayes l'alimentation intuitive" je ne savais pas au début que ça avait un nom (pour l'anecdote).

C’est quand tu manges tout en respectant ton corps et tes envies. En résumé, l’alimentation intuitive c’est être à l’écoute de son corps (Promis je ne me drogue pas).

Il n’y a aucune restriction (AUCUNE, JAMAIS, PAS UNE !!) à part le faite de manger quand le corps l’indique et non par habitude, ni par pulsion, ni parce que c’est l’heure et qu’il faut se nourrir.

Il faut ré-apprendre à manger, il faut chercher à comprendre les signaux que le corps nous donne. Il faut apprendre à ne pas surconsommer lorsqu’on a faim et ne pas manger lorsque ce n’est pas le cas. Dis comme ça, c’est bizarre mais promis ça se passe très bien.

Notre corps a tellement été formaté qu’on en a oublié la base : l’écouter, juste lui, rien que lui.

Comment on sait qu’on a VRAIMENT faim ?

Au début, lorsqu’on a faim, on a du mal à savoir le vrai du faux, si on a vraiment faim ou si c’est simplement de la fausse faim. Du coup pour voir si c’était vraiment l’heure de manger pour mon corps, je buvais un verre d’eau si après 5 minutes j’avais toujours envie de manger (et l’estomac en mode Gremlins) alors je savais que c’était une vraie faim (au début on fait quand même beaucoup pipi à force de boire).

Niveau signaux de faim, on est clairement sur du basique avec les gargouillis, la sensation de vide, la concentration qui diminue, l’énergie qui se fait la malle, le faite de penser à une grosse assiette de raclette alors que ce n’est pas la saison et qu’il n’y aucun stimuli extérieur. Tout ces signaux nous dise « MANGER » alors hop hop on se dépêche, et on va se faire plaisir.

Là je vous vois venir en mode « mais c’est déjà le cas tout ce que tu nous dis là », et moi je vais vous dire « teuteuteuteute, méfiez vous avec les signaux de fausse faim » (purée c’est qui encore celui-là, deuxième fois qu’elle en parle ?!!).

Certaines choses stimulent notre estomac indirectement (ça c’est souvent la faute au cerveau, le *bip*), parfois quand vous sentez une odeur, quand vous apercevez une pub, quand vous êtes en train de préparer le repas, ou quand vous voyez quelqu’un manger et bah ça peut enclencher chez vous l’envie de manger, et non la faim (BIM Fausse faim, on file boire son verre d’eau).

Bon ça c’était un des 2 points compliqués : Manger quand on a VRAIMENT FAIM.

Le deuxième c’est reconnaitre quand on a plus faim (l’un ne va pas sans l’autre).

Il existe aussi des signaux pour nous dire que c’est fini, et qu’on peut s’arrêter là. On appelle ça la satiété (ouai c’est bien foutu on a mis des mots sur des choses qu’on ressent, on est fort !).

Comment on sait quand on a plus faim alors ?

Bon le corps est bien foutu, quand il n’a plus faim il envoie aussi des signaux (OUF, sauvé !). On a donc plus de gargouillis, on se sent plein d’énergie, et surtout il y a une grande diminution de l’intérêt pour les aliments.

Bon dis comme ça, ça n’a pas l’air simple de savoir si on a encore faim ou pas, pour le coup, au milieu du repas, je posais ma fourchette (faut y penser c’est pas évident), et j’évaluais ma jauge d’estomac pour savoir si j’avais encore faim.

En fait si on se sent trop lourd c’est qu’on a trop mangé, il faut savoir jaugé entre les deux, et trouver le « suffisamment ». C’est souvent quand on est bien, détendu, en mode « aaaaaah je vais bien ».

Petites astuces discrétos : Souvent lorsque j’étais en colère, triste ou préoccupé, je mangeais. Du coup dès que l’envie se faisait sentir, je faisais un peu de tout et n’importe quoi : Dessiner, écrire un article, chanter, courir, faire des calculs compliqués (144×123 mmmmmh ?!! Hop plus faim !). Il parait qu’il s’agit de la restructuration cognitive (Ouai j’ai appris pleins de trucs aussi entre temps.)

Bon et sinon, au quotidien, comment ça se passe?

Au travail nous avons une cantine qui est ouverte de 11H30 à 13H45, ce qui me permet d’y aller quand je veux donc 5 jours sur 7, je gère cette envie de faim, et j’écoute mon corps. Bon, je mange souvent en décalé mais ça se fait bien.

Le week-end avec les filles c’est un peu plus compliqué, surtout le midi, avec le bruit autour et les activités, j’ai toujours plus de mal à écouter mon corps, et il m’est arrivé de manger sans vraiment en avoir l’envie, juste par gourmandise (Gloups !). Après Mini pose énormément de questions, il a donc fallu que je lui explique pourquoi je ne mangeais pas, le principe de la gourmandise, d’écouter son corps, d’avoir vraiment faim. Elle avait plutôt l’air contente, et elle adore se souvenir que « c’est pas l’heure pour maman » (bon parfois il arrive que c’est l’heure hein), mais en tout cas je n’ai pas arrêté les repas en famille, je me pose quand même avec eux même si je n’ai pas faim, je bois de l’eau et on discute pas mal en attendant.

Mais comment tu fais lorsque tu as faim et que tu es dehors ?

Je me promène souvent avec mon ami Tupperware et bouteille d’eau (et mon mug de thé si c’est le matin) soit dans le sac soit dans la poussette. Je rempli la boite de petites choses comme des fruits et légumes à croquer ou encore des amandes, fruits secs, galette de blé… Y’a toujours de quoi faire sain et équilibrée.

Au début, mon corps a été un peu déboussolé par la méthode et puis après il a pris le pli et ça a glissé tout seul.

Au final, et depuis que je le fais j’ai perdu un peu plus d’un kilo (pour les curieux-ses) mais à savoir que je mange ce que je veux et que ce n’est pas forcément un régime que je recherchais. Je voulais juste retrouver le plaisir de manger, et c’est vraiment ce qui se passe, j’ai l’impression de redécouvrir mes repas et ce qu’ils contiennent.

PicMonkey CollagePreuve je ne manque de rien ! Ou je mange de tout, plutôt ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires

  1. Je trouve ça super ! On devrait tous être plus à l’écoute de notre corps 🙂

    Perso, j’ai beaucoup de mal à ne manger que quand j’ai faim, je craque sur énormément de choses, aussi bien par fatigue que par gourmandise, j’ai souvent des pulsions irrésistibles pour des aliments et c’est pas facile à contrôler quand on adore manger ^^

    • On m’a conseillé d’avoir un sommeil hyper régulier pour commencer ce régime afin d’éviter tout craquage pour cause de fatigue, d’épuisement etc… 😉
      Après j’avoue que c’est pas facile tout les jours car je suis une grande gourmande :p

  2. Caro Caro

    Génial !! Mais du coup le soir tu manges en décalé avec tt le monde ?

    • Oui après ça dépend il y a des soirs où j’ia faim en même temps qu’eux 😉

  3. Auré Auré

    Pour aller plus loin sur le sujet lire le bouquin / les articles du Dr Zermati, qui démontre qu’en laissant son corps reprendre le contrôle on retrouve naturellement son poids de forme (qui n’est pas forcément celui qu’on souhaite atteindre d’ailleurs…)

    • C’est bien souvent le soucis les gens ne sont pas au courant de ce poids de forme 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :